PROPAGANDE

Profil : Le cercle des veuves qui aimaient la littérature érotique

Posté par Chose le 08/03/2024 pour le secteur LIRE
🌍 Article public ⸱ 350 lecteurs récemment

Bonjour à tous,

Je viens aujourd’hui vous présenter un livre sur lequel je suis tombée par hasard, dans la boîte à livre de mon quartier.

📚 [Couverture]

?1706176838


📚 [Synopsis]

À Londres, de nos jours, Nikki vit seule. Sa famille, indienne traditionaliste, la considère comme l’excentrique de la famille : elle travaille dans un pub, se trouver un mari ne fait pas partie de ses préoccupations, ni participer à la vie de sa communauté. Lorsqu’elle tombe sur une offre d’emploi sur le tableau du temple pour donner des cours d’écriture à des femmes, elle pense que le destin lui sourit. Bien sûr rien ne se passe comme prévu.


📚 [Epitomé]

Londres, de nos jours. Âgée d’une vingtaine d’années, Nikki vient d’abandonner ses études et travaille dans un pub en attendant de trouver sa voie.

Une émancipation peu courante pour une jeune femme Sikh ! Jusqu’au jour où, partie déposer une annonce au temple de Southall pour sa sœur en quête d’un mariage arrangé, Nikki tombe sur une étonnante offre d’emploi : on cherche une enseignante pour donner un cours de creative writing à un petit groupe de femmes sikhs. Elle aime lire, elle aime écrire, elle saute sur l’occasion.

Mais alors qu’elle pensait animer un atelier d’écriture à des apprentis auteurs, elle se retrouve face à une poignée de femmes majoritairement analphabètes, délicieusement déchaînées, bien décidées à parler d’érotisme et à partager leurs expériences amoureuses et familiales, souvent comiques, parfois bouleversantes, mais toujours pleines d’humanité…



😺 [Mon avis]

Est-ce que j’aurais choisi ce livre dans une librairie ? Pas forcément. Est-ce que c’est le meilleur livre que j’ai jamais lu ? Non plus.

Mais j’ai beaucoup aimé cette histoire tendre et insolite, d’une jeune femme déchirée entre modernité et tradition, qui cherche sa place dans le monde. Cet ouvrage m’a emmenée à la découverte d’une culture qui m’est inconnue, où les femmes n’ont un statut que par alliance et qui sont mises au ban de la société dès lors qu’elles sont veuves, divorcées.

Loin d’être une critique vindicative d’un mode de vie qui n’est pas occidental, l’auteur donne une voix à chaque protagoniste, chaque point de vue, avec douceur et humilité. Ajoutez un soupçon d’humour, des veuves qui sont avant tout des femmes, avec leurs désirs, leurs vies et vous obtiendrez une agréable parenthèse.


📑 [Extrait]

✒️ « J’ai mis une annonce pour elle sur le tableau des mariages. (…)
- J’aime bien l’annonce qui mentionne le groupe sanguin du type, dit Nikki. Parmi les devoirs d’une bonne épouse figure probablement le don de rein. »


🔍 [Références]

Le Club des veuves qui aimaient la littérature érotique de Balli Kaur Jaswal.
Traduit de l’anglais par Guillaume-Jean Milan
ISBN ‎ 2714475752

352 pages

Edition Belfond (3 mai 2018)


🔖 [Catégories]

Roman

📌 [Crédit photo] https://www.editionsleduc.com/produit/3483/9782493816542/le-club-des-veuves-qui-aimaient-la-litterature-erotique

4 commentaires
Objet
()
j'avoue que c'est pas un thème/titre qui m'inspire des masses.
Brol
()
effectivement je n'aurais pas spontanément choisi ce livre non plus, mais pourquoi pas...
Instrument
()
Je crois que ça devrait plaire à madame je vais lui en parler
Gadget
()
C'est ce que j'aime avec les boites à livres. Ou en général d'ailleurs : me tourner vers des livres que je n'aurais jamais ouverts autrement. Cela permets de s'ouvrir à d'autres univers. Parfois on a de bonnes surprises :)
(Vous n'avez pas (encore) les droits nécessaires pour répondre à cet article)
© v24.415 - 2003-2023 [paranoïaque] - Les CGU - Réseau social discret - Rien du tout -