PROPAGANDE

Profil : la carte postale - Anne Berest

Posté par Ustensile le 02/04/2024 pour le secteur LIRE
🌍 Article public ⸱ 257 lecteurs récemment





📚 [Synopsis]

S’il est un livre qui devrait figurer dans votre bibliothèque, c’est bien celui-ci : La Carte Postale d’Anne Berest, tirée de l’histoire familiale de l’auteur.

Lélia, la mère d’Anne Berest, a reçu en 2003 une carte postale qui ne comportait rien d’autre que le nom de quatre personnes. Or, il ne s’agit pas de n’importe qui, puisque ce sont les noms de quatre membres de sa famille qui ont été déportées et sont mortes à Auschwitz...

La carte fut rangée dans un tiroir, et oubliée quelque temps.

En 2020, la fille d’Anne Berest s’est fait traiter de « juive » à l’école, rappelant à cette dernière cette fameuse carte. Elle interroge sa mère, qui, à sa grande surprise, répond à ses questions… À ce moment-là, Anne Berest est également enceinte, et s’interroge sur ses ancêtres, sur ce qu’elle transmettra à cet enfant à venir. Elle trouvera la force de se lancer dans ce pari fou : enquêter à la recherche du passé de sa famille et sur l’identité de l’auteur de la carte.


Ce livre a obtenu le Prix Renaudot des Lycéens et je ne pouvais pas ne pas vous le présenter !



📚 [Épitomé]

« La carte postale est arrivée dans notre boîte aux lettres au milieu des traditionnelles cartes de vœux. Elle n’était pas signée, l’auteur avait voulu rester anonyme. Il y avait l’opéra Garnier d’un côté, et de l’autre, les prénoms des grands-parents de ma mère, de sa tante et son oncle, morts à Auschwitz en 1942. Vingt ans plus tard, j’ai décidé de savoir qui nous avait envoyé cette carte postale, en explorant toutes les hypothèses qui s’ouvraient à moi.

Ce livre m’a menée cent ans en arrière. J’ai retracé le destin romanesque des Rabinovitch, leur fuite de Russie, leur voyage en Lettonie puis en Palestine. Et enfin, leur arrivée à Paris, avec la guerre et son désastre.

J’ai essayé de comprendre pourquoi ma grand-mère Myriam fut la seule qui échappa à la déportation. Et d’éclaircir les mystères qui entouraient ses deux mariages.

Le roman de mes ancêtres est aussi une quête initiatique sur la signification du mot “Juif” dans une vie laïque. »



📚 [Un mot sur l’auteur]

Anne Berest est une écrivaine et scénariste française, née en 1979. Son premier roman, publié en 2010, est la "Fille de son Père" . elle publiera également les Patriarches, Sagan 1954, Recherche femme parfaite et La Carte postale qui a obtenu le Prix Renaudot des lycéens, et le Prix littéraire des étudiants de Sciences Po en 2022.

Elle est également l’auteur de plusieurs pièces de théâtre et a écrit, avec sa sœur Claire Berest, Gabriële, la biographie de leur arrière-grand-mère, Gabriële Buffet-Picabia.



😺 [Mon avis]

Je me suis retrouvée happée, plongée dans l’écriture de ce livre, qui m’avait été recommandé par mon entourage.

Le sujet est retranscrit avec sensibilité et lucidité. La première partie de l’ouvrage retrace plutôt l’histoire de la famille, ses batailles, les exodes, la guerre, alors que la seconde retrace plutôt l’enquête menée pour retrouver l’auteur de la carte postale.

Je l’ai dévoré en quelques jours, et pourtant, c’est un pavé ! Une incursion douloureuse dans le passé, et très très émouvante dont on ne sort pas indemne, une vraie claque.

À mon tour, je vous le recommande très chaleureusement.


📑 [Citations]

✒️ «- Ce n’est pas un hasard, ai-je dit à Lélia.
- Que veux-tu dire ?
- Ce n’est pas un hasard que je sois née un 15 septembre, exactement comme ton père.
- Tu sais, on peut définir le hasard sous trois angles. Soit il sert à définir des événements merveilleux, soit des événements aléatoires, soit des événements accidentels. Tu te ranges dans quelle catégorie ?
- Je ne sais pas. J’ai l’impression qu’une mémoire nous pousse vers des lieux connus de nos ancêtres, nous entraîne à célébrer des dates qui furent importantes dans le passé, ou à apprécier des gens dont - sans que nous le sachions - la famille a croisé autrefois la nôtre. Tu peux appeler cela de la psycho-généalogie ou croire en une mémoire des cellules. mais moi je ne parle pas de hasard.»


✒️ « Tu es toujours pressée, ma fille, a dit Lélia comme si elle lisait dans mes pensées. Mais à la fin de la journée, la nuit tombe à la même heure pour tout le monde, tu sais. »

✒️ « Il ne faut pas que je les oublie, sinon il n’y aura plus personne pour se souvenir qu’ils ont existé. »

✒️ « Mais maman, ce récit est aussi le mien. Et parfois, à la façon d’une Myriam, tu me regardes comme si j’étais une étrangère dans le pays de ton histoire. Tu es née dans un monde de silence, il est normal que tes enfants aient soif de paroles. »


🔍 [Références]

La Carte Postale, Anne Berest – Grasset



🔖 [Catégories]

Roman historique - saga familiale - autobiographie

📌 [Crédit photo et citations]

Fnac, Babelio


5 commentaires
Machin
()
ça donne envie de savoir si elle a trouver
Objet
()
Très chouette découverte j'aimerais aller à la bibliothèque jeudi, si il est disponible je le prendrai car ça m'intéresse beaucoup !
Babiole
()
La majorité des revues et émissions de littérature en ont parlé à sa sortie donc j'en avais connaissance mais je ne l'ai pas lu. Et je crains que ça ne se fasse pas avant très long moment vue la gueule de ma PAL...

En tout cas je n'ai lu que de bons retours.

:)

Instrument
()
Belle découverte qui donne envie en effet :)
Artifice
()
Je ne connaissais pas du tout.

Ca a l'air original comme approche, ca fait enquête. C'est tout de suite plus passionnant qu'une histoire qui se déroule moment par moment.
(Vous n'avez pas (encore) les droits nécessaires pour répondre à cet article)
© v24.415 - 2003-2023 [paranoïaque] - Les CGU - Réseau social discret - Rien du tout -